Quand grèves et épidémies boostent le télétravail

C’est une enquête de Malakoff-Humanis auprès de salariés et dirigeants d’entreprises privées qui éclairent un peu mieux l’évolution des pratiques du télétravail :

  • les grèves et les épidémies ont eu un impact sur le télétravail : 28% des entreprises, qui ne proposaient pas le télétravail auparavant et dont le métier le permet, ont changé de position et déclarent l’avoir finalement accordé à leurs salariés pendant les mouvements sociaux de décembre 2019. 38% des salariés dont le métier le permettait mais qui ne le pratiquaient pas auparavant l’ont ainsi adopté pendant cette même période. En Ile-de-France, cette proportion s’élève à 50% (vs 41% en moyenne habituellement). 75% des salariés et 65% des dirigeants sont convaincus que le télétravail va continuer à se développer au cours des 5 prochaines années.
  • 1/3 des entreprises privées et des salariés sont concernés : porté par la généralisation des outils numériques et un cadre réglementaire assoupli depuis septembre 2017, le télétravail est aujourd’hui pratiqué par 30% des salariés du privé. Et leur taux de satisfaction est en progression par rapport à 2018 : 82% contre 77%.

En pratique, le télétravail reste majoritairement occasionnel : 47% des télétravailleurs le pratiquent moins d’un jour par semaine, 17% un jour par semaine, 22% plus d’un jour par semaine et 14% télétravaillent en permanence.

  • de nombreux bénéfices :

pour les salariés : conciliation vie professionnelle/vie personnelle (89% vs 85% en 2018), plus d’autonomie dans le travail (88%), d’efficacité et de productivité (88%), diminution de la fatigue (86%), renforce l’engagement (79%). 79% des salariés déclarent également que le télétravail leur permet de réaliser des économies financières (82% en province vs 72% en Ile-de-France).

Pour les entreprises : c’est d’abord le bien-être de leurs salariés avec l’amélioration de l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle (93%), meilleure qualité de vie au travail (88%) et une plus grande autonomie (86%). Cette pratique contribue à la responsabilisation (85%) et à l’engagement (75%) des salariés. En termes de bénéfice employeur, 72% des dirigeants pensent que le télétravail améliore leur image et constitue un bon moyen de fidélisation (41%). Enfin, 51% des dirigeants qui proposent le télétravail estiment qu’il contribue à faire baisser l’absentéisme et donc à améliorer la performance au sein de l’entreprise , un sentiment partagé par 44% des managers qui ont mis en place le télétravail dans leur équipe.

  • des risques existent néanmoins  pour les salariés liés à la séparation des temps de vie, à l’isolement, l’organisation du travail et la sécurisation des données.
  • le télétravail : représente un véritable enjeu en termes de management et d’accompagnement pour les salariés, managers et les entreprises.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s